Hommage à

 

Marcel BOUCHETARD

 

Chatel-Censoir (Mars 1957) :

 

Lundi matin, une grande affluence accompagnait à sa dernière demeure M. Marcel BOUCHETARD (1896/1957) commerçant à Châtel depuis une trentaine d’années et grand mutilé de guerre. M. le Maire de Châtel et de nombreux membres du Conseil Municipal, des représentants des municipalités environnantes, des anciens combattants, de la Gendarmerie, du syndicat d’Initiative et de différentes sociétés, avaient tenu à rendre hommage à ce grand soldat de la guerre de 1914-1918.

 

Les honneurs furent rendus par les sapeurs-pompiers de Châtel. Après le discours de M. le Maire de Châtel devant le Monument aux Morts, le cortège se rendit à l’église pour le service funèbre.

M. l’abbé Monin, au cours de son sermon, salua en termes choisis le défunt.

 

L’inhumation ayant lieu dans l’Ain, les condoléances furent présentées à la famille à la fin de la cérémonie religieuse.

 

 

Voici le discours que M. le Maire de Châtel prononça au monument aux morts :

 

« C’est avec une profonde émotion que j’ai le devoir d’évoquer l’image de celui que nous accompagnons ce matin.

« Dans une commune, il  est des heures où l’on sent davantage la collectivité des esprits et des cœurs, où l’on éprouve mieux que les douleurs des uns sont les douleurs de tous.

« Nous sommes à l’une de ces heures. Tous regroupés autour du cercueil de notre ami Marcel Bouchetard, nous avons les mêmes sentiments de tristesse et de fierté.

« De tristesse, parce qu’il eut continué parmi nous cette tradition de travail, d’honnêteté, de fraternité, qui est le plus bel héritage de nos pères.

« Ce qu’il fut nous le savons tous. Cette foule qui se presse autour de sa dépouille mortelle, dit plus fortement que ne le ferait le plus beau des discours combien nous nous l’estimions.

« Aussi c’est de tout notre cœur que nous nous associons à la douleur de

tous les siens et tous ses amis qui l’ont connu.

« Ce qu’il était comme citoyen, il le fut comme soldat. Né en 1896 à Mailly-le-Château, il fut appelé sous les drapeaux en avril 1915, puis partit aux armées le 28 novembre 1915 où son courage, son énergie, sa belle attitude à l’attaque de Bouchavesne, le 12 septembre 1916, lui valurent une citation à l’ordre du régiment. Blessé à la jambe droite, il fut fait prisonnier le 16 avril 1917 à Brimond.

« Médaille militaire, croix de guerre, étoile de bronze, telles sont les décorations qui récompensèrent cette vie valeureuse de soldat.

« Grand mutilé, il fut renvoyé dans ses foyers.

« Il se créa une famille et vint se fixer dans notre commune en 1925 où commerçant il rendit encore de grands services à la collectivité.

« Sa blessure de la guerre de 14-18 vint à le gêner de plus en plus et

depuis plusieurs années, il ne pouvait plus prendre une part à la vie active du pays.

« Malgré cela, président de la section des anciens combattants et mutilés de guerre de Châtel, il n’aurait jamais voulu manquer une manifestation quelconque du souvenir.

« Mesdames, Messieurs, n’oublions pas dans l’hommage que nous rendons à Marcel Bouchetard celui que nous devons à tous ceux dont les noms sont inscrits sur ce monument.

« Je ne saurais finir ce discours toujours imparfait sans assurer à nouveau à la famille de Marcel Bouchetard que la population entière s’associe à son deuil et la prie d’accepter nos plus sincères condoléances.

« Mon cher Marcel, tu vas reposer loin de nous ; que cette terre te soit légère.

« Au nom de tout le conseil municipal et en mon nom personnel, je te dis adieu ! »

 


Voir fiche de Marcel Bouchetard sur le site des Electriciens-Gaziers de France