HISTOIRE DE MA FAMILLE
( suite )

Lorsque mon père arrive à Saintes en 1934, il va avoir 14 ans. Il vient de quitter sa Normandie natale et ne s'adapte pas à l'école charentaise. Rien n'y fera et Charlotte se voit contrainte à placer Pierre en apprentissage. Ayant essayé sans succès tous les "marchands de calicot" de la ville, il entre en apprentissage comme menuisier chez "le père HAURIT". Il y reste trois ans et obtient son C.A.P. de Menuisier/Charpentier/Ebéniste.

En 1939, c'est la déclaration de la guerre. Entré à l'entreprise HAOUR, Pierre LAROCHE participe à la construction de l'usine d'armement HISPANO-SUIZA (à l'emplacement de l'actuelle école militaire de PABAN).
En janvier 1940, Pierre entre au service Entretien de l'Usine HISPANO-SUIZA, dont le directeur n'est autre que son oncle Abel ELIE, le mari de Germaine MORAND, retraité des Chemins de Fer, ancien Inspecteur Traction.
L'arrivée des troupes allemandes 23 juin 1940 à Saintes met un terme à cet emploi.

En été 1940, Pierre fera quelques petits boulots (ramasseur de bouteilles vides pour le compte d'un représentant en vins et spiritueux, menuisier à Cognac chez M. Nouraud impasse du Prieuré). Puis il entre comme menuisier à l'Omnium Peinture, entreprise travaillant pour le compte des ateliers SNCF de Saintes.
Le 19 janvier 1943, il entre aux ateliers SNCF de Saintes, comme auxiliaire. Il est "commissionné" en 1948 avec rétroactivité en 1943. En 1943, c'est aussi l'année de son mariage avec Lucienne VRIGNAUD, le 28 août 1943 à Saintes.

En 1944, le 1er août, entre les alertes des bombardements de l'aviation alliée, naît Françoise, ma sœur aînée, rue Champlain à Saintes.
En 1945, Pierre LAROCHE est mobilisé pour effectuer son service militaire, le 2 novembre. Il est démobilisé le 19 janvier 1946. En moins de 3 mois, il sera allé à Poitiers, St Jean d'Angély, Bordeaux, Angoulême et Saintes.
Le couple Pierre et Lucienne s'installe par la suite au 32 rue des Thermes Romains à Saintes dans une petite maison "villa Le Paradou" appartenant à la cousine germaine de Pierre, Claire ELIE, la fille de Germaine, professeur de gymnastique. Cette maison et le terrain attenant lui avait servi de local et de lieu de répétition pour ses cours.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |