HISTOIRE DE MA FAMILLE
( suite )

Le plus lointain ancêtre sûrement identifié est François ROCHE (ou LAROCHE selon les documents) marié à Aubine AUGIER. Ils étaient papetiers au moulin de Jean Roby sur la paroisse de Jumilhac en Dordogne. Leur fils Léonard a été baptisé le 10 juin 1646 à Jumilhac en Dordogne.

En 1671, Léonard avait gagné la Charente et était compagnon papetier au Moulin Neuf (paroisse de La Couronne). Le 16 avril 1673, il épouse Catherine BEAUVAIS, fille de Jean Beauvais et Judith Chou, papetiers au dit moulin. En 1677, nous retrouvons le couple au moulin de Cothiers paroisse de La Couronne lors d'un bail consenti par Henri Gaultier.

De ce mariage sont nés deux enfants : Jacques mon ancêtre en 1681 (au moulin de Cothiers ou du Poulet), et Marie. Léonard est alors maître papetier c'est à dire fermier ou colon et non papetier-négociant. Le 21 juin 1682, il afferme un autre moulin, le moulin à papier de Poulet toujours de la paroisse de La Couronne, bail consenti par un bourgeois, François Bourdage et d'un François Mallat, escuyer, sieur de Boisbernard, premier lieutenant en la Maréchaussée d'Angoumois.

Catherine BEAUVAIS étant morte, Léonard épouse le 11 février 1686, en seconde noce, Anne Dexmier, veuve de Pierre Taraud, papetier. Ils n'auront pas d'enfants.

En 1687, Léonard exploite le moulin de Breuty. En 1688, il est au moulin de Nersac, appartenant à Jacques Salmon.
En 1690, il dirige le moulin de Colas puis, en 1693, le moulin de La Courade, tous sur la paroisse de La Couronne.

Veuf à nouveau, il convole pour la troisième fois en justes noces, le 8 juin 1694, avec une jeune fille de 19 ans, Françoise TOUZEAU, issue d'une vieille famille de papetiers de la paroisse de Saint Michel.
Le contrat de mariage issu des minutes notariales du notaire "maistre De Bresme" de Fléac indique que les parents de Léonard sont toujours vivants en cette année 1694 et qu'ils demeurent au moulin de La Courade, paroisse de La Couronne.

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 |